Redaction de contenu web en mode WYSIWYG sans syntaxe ésotérique

1) Les textes
2) Les correspondances
3) Les petits « + »

 

1) Les textes

Human Easy Spinner vous permet de rédiger votre texte en français sans syntaxe barbare (si vous utilisez la méthode préconisée dès la page d’accueil de l’aide en ligne ;-)).

Vous ne saisirez pas toutes vos correspondances à la suite pour arriver à un texte illisible.

Vous rédigez vos phrases et vos paragraphes.
L’organisation de ces textes est expliquée au chapitre consacré à l’organisation du contenu éditorial.

Vos textes de départ sont toujours accessibles et faciles de relecture.

En résumé, c’est un outil fait pour être utilisé par des êtres humains, pour faire de la rédaction de contenu web plus rapidement.

 

2) Les correspondances

Vous pouvez associer trois dictionnaires à votre projet. Une couleur dans le texte est associée à chacun de ces dictionnaires.

Pour rédiger les correspondances d’un texte, il vous suffit de sélectionner ce texte.
Il apparaît alors dans la partie centrale.

Les mots ou groupes de mots déjà présents dans un des dictionnaires associés au projet sont coloriés en fonction du dictionnaire et du nombre de mots de l’expression.

Pour ces groupes de mots, vous pouvez ajouter des correspondances ou en exclure.

Vous pouvez aussi sélectionner dans le texte un groupe de mots et l’ajouter à un dictionnaire. Vous pourrez alors lui affecter des correspondances.

Le principe des dictionnaires est expliqué au chapitre consacré aux thésaurus et dictionnaires.

Les groupes de mots, expressions ou correspondances peuvent comprendre jusqu’à huit mots en comptant la virgule comme un mot, pour une rédaction web plus naturelle.

 

3) Les petits « + »

Le survol d’un groupe de mots vous permet de voir les correspondances associées à ce groupe de mots.

Sous le texte, un texte indicatif vous indique le nombre de combinaisons possibles compte tenu du texte de départ et des correspondances affectées à ce même texte.

Un autre texte indicatif vous indique le taux potentiel de similarité des combinaisons : bon, mauvais ou non décidable par manque d’éléments de comparaison.

Enfin, les statistiques du texte comme sa longueur, le nombre de phrases, la longueur des phrases, le nombre de mots, la facilité de lecture ou encore le niveau de lecture.