Commentaires fermés sur Le content spinning, c’est quoi ?

Le content spinning, c’est quoi ?

À quoi sert le content spinning ?
Que peut-on en faire ?

Le content spinning est un bon moyen de produire du contenu en quantité à partir de quelques textes qui ont une structure assez proche.

Mais cette technique n’est rentable que si vous avez quand même des besoins conséquents. Si vous avez 10 publications ou autre à faire, cela ne vaut pas le temps que vous y passerez.

Mais plus vos besoins s’accroissent, plus c’est rentable.

Allons plus avant pour comprendre de quoi il s’agit et comment s’en servir proprement.

Quel est le but du content spinning ?

Si on prend la compréhension naïve du content spinning, avec un texte, on va pouvoir en générer plein d’autres… avec, parmi les idées reçues, que tout est entièrement automatisé, on n’a rien à faire, juste à appuyer sur un bouton.

Et bien sûr, il faudrait que la lisibilité de l’ensemble des textes doit être conservée par rapport aux différents textes de départ, mais aussi, les textes générés doivent sembler différents.

Le rêve quoi…

Bien sûr, la réalité est tout autre.

Si vous souhaitez produire du texte en quantité, vous devrez travailler, et travailler intelligemment.

Les logiciels de content spinning sont des logiciels de productivité, pas des logiciels pour pondre n’importe quoi.

Et Google ?

Dans l’absolu, il n’y a rien de criminel à vouloir optimiser sa production. En effet, ce sont vos idées, vos associations qui se retrouveront dans les textes finaux et c’est vous qui activer vos neurones pour arriver à organiser vos idées.

Google n’a pas à vous dire qu’il refuse les contenus fait dans MS Word et qu’il ne prend que ceux faits dans Open-Office.

Cela ne le regarde pas.

Vous vous organisez comme vous voulez, vous utilisez les logiciels que vous voulez. Mais, quels que soient vos outils, logiciels ou moyens humains, ne produisez pas de la daube et ne faîtes pas de copier-coller. Soyez original et intéressant. Faites les retouches et ajouts nécessaires aux textes finaux pour être captivant.

Nous connaissons tous des journalistes et hommes politiques qui mériteraient d’être censurés tant ils nous gonflent à sans cesse se répéter. Si vous en connaissez, conseillez-leur Human Easy Spinner, ils arrêteraient de nous user les nerfs avec les phrases toujours identiques répétées à longueur de journée. Un peu de variétés svp !

Note : l’exemple des journalistes et des hommes politiques est intéressant, car, quand on écoute bien, on se dit que n’importe quel site web perso apporte plus d’informations que le blabla prémaché et en boucle de ces individus. Si le CSA était Google, cela ferait longtemps qu’on ne les entendrait plus !

Comment ça marche ?

Le principe général du content spinning est de jouer avec des synonymes, des tournures de phrases, des paragraphes, des idées, pour pouvoir varier son propos.

PS : Ne faites jamais cela pour voler du contenu aux autres en espérant que cela ne se voit pas.

On va « spinner » à plusieurs niveaux :

– variation au niveau des mots :

exemple : Le référencement est important pour être bien placé sur Google.
Vous pouvez avoir un synonyme à « référencement » : « SEO »,
et un à « Google » : « le principal moteur de recherche ».

On a donc à ce stade 4 possibilités de phrases :
Le référencement est important pour être bien placé sur Google.
Le SEO est important pour être bien placé sur Google.
Le référencement est important pour être bien placé sur le principal moteur de recherche.
Le SEO est important pour être bien placé sur le principal moteur de recherche.

Bon, pour autant, même avec des synonymes, on ne peut pas dire que cela soit folichon et méconnaissable !

On va ajouter ainsi un synonyme à « important », par exemple « crucial » et « positionné » par « placé ». On a ainsi 16 combinaisons (2*2*2*2).

Sur le papier, on voit qu’avec 1 synonyme par mot, cela n’est pas suffisant, mais c’est déjà une base.

– variation au niveau des expressions multimots :

Vous avez cette phrase : Le référencement, cela se fait les doigts dans le nez

« les doigts dans le nez » est une expression et doit avoir son propre jeu de translation, par exemple pour « les doigts dans le nez », on aura « sans effort » et « très facilement ». (source).

On voit que dans ce cas, faire du spin mot par mot (« doigts », « dans » et « nez ») n’a pas de sens, il faut donc traiter l’expression dans son ensemble.

– variation au niveau de la phrase entière :

Je suis content de voir aujourd’hui le soleil briller.
peut-être changé par :
Le soleil brille aujourd’hui, cela me rend content.
ou par :
Quand le soleil brille, comme aujourd’hui, je suis tellement content.
etc.

On peut aussi utilise le jeu actif-passif en inversant complément et sujet :
J’aime la cuisine végétarienne.
par
La cuisine végétarienne est ce que j’aime.

(j’en profite pour ceux qui veulent m’inviter à manger, je suis effectivement végétarien depuis plus de 25 ans 😉

Vous pouvez aussi réfléchir au sens de la phrase et à son rôle dans votre texte, et la remplacer par une autre dégageant la même émotion sans parler forcément de la même chose :

Ce soir, il y une course de Nascar. Chouette, Jimmie Jonhson va encore gagner.
par
Cet après-midi, je vais regarder Lewis Hamilton gagner encore un grand-prix de F1. Super !

(maintenant, vous savez qui j’aime bien en course auto 😉

À ce stade, vous pouvez donc jouer sur les synonymes, les expressions, l’actif/passif, les émotions, etc.

Imaginez que vous avez plusieurs variantes de phrases, avec à chaque fois, plusieurs synonymes de mots ou d’expressions ? Même à l’échelle d’une seule phrase, dans le texte final, vous aurez sans doute assez rapidement, une petit lot de phrases qui vont être plus ou moins différentes.

– variation au niveau des paragraphes :

Vous avez un texte de 3 phrases (1 phrase par paragraphe pour faciliter la compréhension).

Texte1_paragraphe1
Texte1_paragraphe2
Texte1_paragraphe3

Maintenant, écrivez 2 autres textes grâce aux variations au niveau des phrases :

Texte2_paragraphe1
Texte2_paragraphe2
Texte2_paragraphe3

et

Texte3_paragraphe1
Texte3_paragraphe2
Texte3_paragraphe3

Lorsque vous générez le texte, vous pourrez avoir une sortie avec :

Texte1_paragraphe1
Texte3_paragraphe2
Texte2_paragraphe3

ou

Texte3_paragraphe1
Texte1_paragraphe2
Texte2_paragraphe3

Ou…

En conjugaison avec les autres variations, les textes se démultiplient à loisir…

Quelle est la qualité d’un texte qui a été spinné ?

Cela va dépendre du soin qui aura été mis en œuvre au départ du travail.

Mais on peut vite arriver aussi à générer un contenu qui ne veut plus rien dire, donc, nous apprendrons ensemble à maîtriser ce qu’il faut faire pour arriver à rester assez « littéraire » même en spinnant.

Conclusion de ce billet

N’hésitez pas à poser des questions sur le sujet, j’ai un plan pour plusieurs billets, mais peut-être que le traitement de certaines de vos questions pourront faire l’objet, elle aussi, d’un billet, donc, n’hésitez pas à intervenir.

Bien sûr ensuite, on va voir comment faire pour intégrer les points vus ici dans les projets que vous faîtes avec Human Easy Spinner.